Le chèque énergie : Une aide à la consommation

Le chèque énergie, qu’est-ce que c’est ?

Nombreuses sont les charges des ménages français. Certaines sont subventionnées par l’Etat alors que d’autres non. Concernant les dépenses en énergie, une partie peut être supportée par la Caisse nationale dans le cadre de la lutte contre la précarité énergétique. Effectivement, ceci se fait par le biais du chèque énergie.

Les informations importantes sur le chèque énergie

Qu’est-ce que le chèque énergie et comment fonctionne-t-il ? Telle est la question qui trouvera réponse dans cette section.

Eviter la précarité énergétique tout en respectant l’environnement est un enjeu mondial. Plus particulièrement en France, la loi relative à la transition énergétique a permis la création du nouveau type de transfert de fonds appelé chèque énergie. Grâce à celui-ci, il est possible pour certains types de ménages de profiter d’une meilleure utilisation de l’énergie sans avoir à se ruiner.

Il s’agit d’un chèque qui leur est attribué en vue de régler leurs dépenses énergétiques uniquement. Ces dernières peuvent concerner le règlement effectif des factures d’électricité mais aussi les travaux d’intérieur comme la rénovation du système de chauffage. L’avantage de cette aide est qu’elle porte sur toutes les sources d’énergie que ce soit le gaz, le fioul, le bois…

En général, la valeur du chèque varie entre 50 et 230 euros ; mais en moyenne, elle est de 150 euros par an. C’est une somme considérable, toutefois, elle n’est destinée qu’aux plus démunis en matière d’énergie. Il peut permettre ainsi de financer l’achat d’éléments visant à réduire sa facture énergétique (panneaux photovoltaïques, matériel divers de type rainureuse…).

Comment bénéficier du chèque énergie ?

Jusqu’ici, l’octroi du chèque énergie ne s’est faisait que dans quatre départements de la France mais une extension au niveau national est prévue pour bientôt cette année. Comme toute aide attribuée par le gouvernement, elle cible une catégorie précise de ménages :

-La précarité énergétique : il s’agit de la première condition pour être un récipiendaire potentiel du chèque énergie. C’est le fait de vivre dans un logement qui n’a pas accès au minimum d’énergie pour le chauffage, l’électricité, la cuisine (à savoir le gaz)… Un autre critère à retenir pour être éligible est le revenu fiscal et la taille du foyer. Un foyer peut bénéficier du chèque énergie s’il a un revenu inférieur à 7700 euros.

-Consommation individuelle : l’octroi de ce chèque est très strict. En effet, c’est un chèque par ménage selon le niveau de sa difficulté à payer ses dépenses en énergie. Toute consommation collective, comme au niveau des pensionnats, est donc exclue du financement bien que ce genre de résidence soit considéré comme un ménage. Ceci permet alors de respecter l’équité entre ceux en situation de précarité.

Par ailleurs, le fisc se réserve le droit d’identifier et d’informer les bénéficiaires du chèque énergie. Pour la sélection, il se base sur les rapports d’enquête sur la consommation d’énergie et sur le revenu fiscal annuel. Il lui appartient également de prévenir l’Agence de service et de paiement qui sera chargée d’envoyer les chèques. Pour boucler le processus de financement, les foyers bénéficiaires utiliseront leurs chèques auprès de leur fournisseur d’énergie. Et ils peuvent procéder ainsi jusqu’à concurrence du montant inscrit sur le chèque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *