Ecologie comme le maître mot des politiques contemporains

L’écologie est un sujet qui fascine la classe politique. Effectivement, Donald Trump, Emmanuel Macron ou le premier ministre japonais, les dirigeants de ce monde ont, à un moment ou un autre, participé à une discussion sur le dérèglement climatique. En France, toute une série de mesures allant dans le sens de l’écologie ont été annoncées. Comment ces mesures impacteraient le quotidien ? Voici des éléments de réponse.

eolienne-écologie

Parc mobilier

Les équipements tels les voitures et autres machines industrielles doivent désormais correspondre aux normes écologiques actuelles. Ces dernières années, de nombreuses marques de voitures ont été épinglées par les organes de surveillance des émissions de gaz à effet de serre. Ces marques ont notamment été pointées du doigt pour un acte de tricherie sur le compteur de gaz à effet de serre. La preuve que l’enjeu écologique est au centre des préoccupations. Tout ceci laisse songeur, quant au fait que les installations mises en place sont réellement adaptés. En effet, ceci semble être une mesure utilisée pour mettre en place un nouvel appareil fiscal hautement important pour les années futures.

Bâtiments et locaux professionnels

Le parc immobilier fait partie des principaux concernés par la mise en place d’une transition écologique efficace. La loi SRU couramment appelée loi SRU ou loi Gayssot illustre, a été adoptée sous le gouvernement Jospin, et publiée au Journal officiel du 14 décembre 2000. Depuis 2008, elle affiche 4 priorités: construire plus de logements, favoriser l’accession populaire à la propriété, permettre l’accès au parc de logements HLM à un plus grand nombre de personnes et lutter contre l’habitat indigne. En somme, cette loi a comme objectif de renouveler tout le parc immobilier français afin de réduire les pertes énergétiques liées aux habitats et aux ménages. L’écologie comme maître mot des politiques contemporains, voici un fait qui peut intéresser les observateurs de la vie publique et autres.

Perspectives : surveillance permanente ?

Si les marques automobiles vont payer les taxes, les holdings immobiliers également, on se demande si tout cela servira réellement à faciliter la transition écologique pour les ménages. En Île-de-France, on a de sérieux doutes quant à ces mesures qui, comme toutes les autres, devraient impacter la vie quotidienne. Mais est-ce que ce sera suffisant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *